Monthly archives: juin 2018

L’île de l’amour ?

Love Island a tout: le soleil, le sexe, les hommes suspicieusement oranges, et maintenant, le shopping. La semaine dernière, la télé-réalité a annoncé que cette année, elle s’associera à la marque de mode Missguided, non seulement pour styliser les concurrents, mais aussi pour inciter les téléspectateurs à regarder leurs looks à la télé grâce à l’application Love Island. Afin de capitaliser sur son public captif, l’institution qu’est Love Island continue de conquérir les coeurs – et maintenant les portefeuilles – des fans partout dans le monde. « Il s’agit d’avoir une ligne directe directement à leur cible démographique », explique Leanne Elliott-Young, experte en partenariats de mode et fondatrice du studio de mode Future CommuneEAST. Elle pense que la collaboration, qui permet aux téléspectateurs d’acheter des objets dans le style «Love Island» ou, parfois, les vêtements exacts portés par les participants, est une tactique astucieuse pour contourner les structures du marketing d’influence, qui, dit-elle, commencent à avoir moins confiance. Cela peut ne pas sembler un parallèle évident, mais une ligne peut être tracée entre ce que Love Island fait pour le shopping de rue et Burberry pour le marché du luxe – le format See Now Buy Now de la marque, qui a depuis été limité En réduisant le temps que les gens devaient attendre pour obtenir un vêtement de toute une saison à offrir une gratification instantanée, la marque a donné au monde de haute quelque chose de la mode un peu comme la ferme à la table, sauf, bien, passerelle à la livraison à domicile. Bien que cela ait été difficile à faire (et ait grandement contribué à perturber le calendrier de la mode), cela a permis aux gens de profiter de l’excitation du défilé et, tout comme Love Island, de faire du shopping une partie du divertissement. Love Island exploite les goûts de son «fandom» et permet à Missguided de parler directement à cette base à un moment où des marques telles que Marks & Spencer échouent, car ils fondent leur offre sur le mythe de la grande rue de chaque femme. « Je pense que c’est à propos des marques de capitaliser sur l’aspect et la convivialité de ce programme de télévision particulier », explique Laura Saunter, rédactrice en chef de l’agence de prévisions de mode WGSN. En 2014, Fashion app TAGit a tenté de le faire en permettant aux utilisateurs d’acheter des articles à partir d’émissions de télévision telles que Keeping Up avec les Kardashians et Scandal. Mais avec des outils de recherche visuelle maintenant intégrés dans de nombreux sites comme Asos, qui permettent aux acheteurs de télécharger ou de prendre une image et de rechercher des vêtements similaires à ceux illustrés, « vous n’avez plus besoin d’applications comme TAGit pour vous aider à chasser. vers le bas quelque chose que vous voyez à la télévision « , dit Saunter. À une époque où nous magasinons moins en magasin et en ligne, c’est, selon elle, un développement supplémentaire pour faciliter la recherche de ce que vous voulez. Source : Le guide luxe.

Posted in actualités | Commentaires fermés

Quelles sont les contraintes liées à la consommation d’algues ?

Les contraintes culinaires sont nombreuses. En termes de conservation tout d’abord, les algues déshydratées sont très pratiques et bien distribuées, par contre les algues fraiches se conservent très peu au frais, et il est difficile de s’en procurer. Pourtant les qualités organoleptiques semblent être supérieures. Chaque algue est particulière, en termes de goût ou de texture. Il faut donc prendre soin de bien doser les autres ingrédients pour ne pas masquer le goût, ou au contraire qu’il soit trop fort (parfois trop salé). La texture des algues est parfois considérée comme trop dure, ou d’aspect peu esthétique. La cuisson est aussi délicate, il faut veiller à ne pas trop les cuire. Le dosage des algues déshydratées est difficile car lorsqu’elles se réhydratent, leur volume augmente fortement, il faut donc toujours faire attention au surdosage. Une contrainte forte pour les consommateurs d’algues est la difficulté de trouver des recettes adaptées à leurs besoins. En effet, les participants considèrent que l’élaboration de plats aux algues est parfois difficile, et qu’il faut souvent faire des essais avant de trouver une bonne recette. Les consommateurs sont un peu désorientés et se retrouvent démunis lors de leurs premiers essais culinaires. Les trois principales questions qui se sont posées sont : « Comment les utiliser ? », « Avec quoi les associer ? » et « Où en trouver ? ». L’algue ne faisant pas partie de la tradition culinaire française, la connaissance générale de la population est limitée. Certains souhaitent de l’information sur les espèces, la filière, la cuisine, les caractéristiques organoleptiques… ; « Ce n’est pas dans notre culture, tout simplement ».

Posted in actualités | Commentaires fermés

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.