Monthly archives: décembre 2019

Tempest: un avion espion

Tempest : l’espionnage par compromission électromagnétique. Presque pire que Tempest : la Intelligence and Information Warfare Directorate (I2WD), une section de recherche de l’armée américaine, est à la recherche de moyens pour utiliser les ondes électromagnétiques afin d’infiltrer des réseaux fermés. Il désigne le fait de se protéger de la protection elle même. Protection sur Taz.newffr (fr). Tempest (en) (document PDF). Le site étant mort, le pdf est disponible ici (source). Anti Tempest Network Project (en). Clavier optique de la marque QUINTEL (fr). Cables blindés de la marque Glenair (fr). Filtres et protection CEM pour Tempest. Tempest : des bruits lourds de signification: Cryptome publie une série de documents consacrés aux certifications et aux protections Tempest. TEMPEST: Pour se protéger de l’effet TEMPEST, la base est de placer l’ordinateur dans une cage de Faraday, constituée d’une matière conductrice reliée à la terre, qui va servir d’isolant ou de blindage électromagnétique. Le Chiffre (qui devient de plus en plus une direction informatique « classique ») du Ministère des Affaires Étrangères est d’ailleurs situé dans une cage de Faraday dans un sous-sol du Quai d’Orsay.  Le Foxbat était incapable de prendre part à un combat tournoyant et difficilement pilotable à basse altitude. Pire encore, ses moteurs surpuissants étaient si fragiles qu’à vitesse maximale, ils se détérioraient encore de manière très rapide, obligeant à des changements fréquents. Enfin, leur consommation de carburant était telle que l’autonomie du MiG-25 à vitesse supersonique était très limitée. Aussi, dès 1975, les Soviétiques avaient entrepris de travailler sur une version améliorée du Foxbat, à partir de la même cellule. Cette nouvelle variante était destinée à remplacer les MiG-25 dans les missions d’interception, ainsi que les vieux Tupolev Tu-128. Le 16 septembre 1975, un démonstrateur, le Ye-155MP, effectua son premier vol. Bientôt, les satellites de reconnaissance occidentaux détectèrent le prototype, au centre d’essais en vol de Ramenskoye, près de Moscou, où ils faisaient de fréquentes visites à la recherche des nouveaux matériels soviétiques. Après cette découverte, le mystérieux appareil retourna dans l’ombre : il faudra attendre 1985 pour qu’un pilote norvégien en fasse une photographie en vol, et le salon du Bourget, en 1991, pour qu’il soit présenté au public. Le réveillon de Noël est la soirée du 24 décembre qui précède Noël et qui fait souvent l’objet d’un long repas, généralement familial, parfois accompagné d’autres célébrations telle que la messe de minuit. Le est un projet d’avion intercepteur à moteur-fusée développé par l’empire du Japon en 1945 à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le Saab 21R était un avion de chasse/attaque au sol suédois bipoutre construit par Saab. Le Saab 35 Draken (Dragon) est un avion de chasse conçu et construit par la Suède, successeur du Saab J 29 Tunnan. Le Saab J 29 Tunnan (« tonneau ») est le premier avion de chasse suédois à réaction conçu par Saab, juste après la Seconde Guerre mondiale. Le Saab J 21 était un avion de chasse conçu par la Suède pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Shenyang J-6 (歼-6; désigné F-6 dans ses versions d’exportation) Farmer (désignation OTAN) est la version construite en République populaire de Chine du chasseur russe Mikoyan-Gourevitch MiG-19 Farmer. Le Shenyang J-8 (Jian-8; 歼-8; Désignation OTAN Finback) est un intercepteur chinois de la République populaire de Chine. Fête au musée de la place Royale Le temps des fêtes (ou Fêtes) désigne une période annuelle qui commence un peu avant Noël pour se terminer environ à la fête des Rois (Épiphanie) ou peu après. Le VFW-Fokker VAK 191B est un projet d’avion d’attaque et de reconnaissance de type ADAV réalisé au début des années 1970 par la société VFW-Fokker, destiné initialement à succéder au Fiat G.91. Le F-8 Crusader (initialement F8U) est un intercepteur supersonique construit par Vought aux États-Unis, et embarqué à bord de porte-avions. Le Vought XF5U Flying Pancake (Crêpe volante) est un avion de chasse expérimental destiné à l’US Navy, conçu par Charles H. Zimmerman durant la Seconde Guerre mondiale.  Pour une raison encore indéterminée, deux bombardiers tactiques Su-34 Fullback des forces aérospatiales russes, avec chacun à leur bord un pilote et un navigateur, sont entrés en collision, ce 18 janvier, alors qu’ils prenaient part à des manoeuvres en Extrême-orient. Les deux appareils se sont abîmés en mer du Japon, plus précisément entre l’île de Sakhaline et le continent, près du détroit de Tatarie. A priori, et selon le ministère russe de la Défense, les quatre aviateurs auraient réussi à s’éjecter après la collision. D’importants moyens de recherche et de sauvetage ont été immédiatement déployés vers la zone de l’accident, située approximativement à 35 km des côtes russes. Un avion An-12 et 2 hélicoptères Mi-8 ont d’abord été envoyés sur place. Ils ont ensuite été rejoints par six navires de la Flotte du Pacifique. Deux bateaux civils se sont joints à cette opération, rendue difficile en raison des mauvaises conditions météorologiques. Un avion de lutte anti-sous-marine Tu-142 a également été sollicité. D’après les médias russes, l’un des quatre aviateurs a pu être récupéré sain et sauf. Il a ensuite été hospitalisé à Khabarovsk, dans un état jugé « satisfaisant. » Pour le moment, on est sans nouvelles des trois autres. D’après l’état-major russe, ils sont dotés d’équipements devant leur permettre théoriquement de survivre pendant au moins 12 heures dans des eaux froides. Par ailleurs, une enquête a d’ores et déjà été ouverte pour « infraction aux règles du trafic aérien. ], due à son blindage de 17 mm, et sa capacité à emporter plus de 8 tonnes de munitions. Il est en outre doté d’un radar de suivi de terrain, d’un système de guidage et de désignation laser et de contre-mesures électroniques.  Pratiquement construit aux quatre coins de la planète, ce modèle est un descendant des désormais fameux “Rafale Dépron” et “Gripen Dépron” que font voler de nombreux modélistes, pour mon plus grand plaisir ! Je ne pensais pas qu’ils rencontreraient un tel succès. Une vidéo du Micro Rafale est visible ici. Il s’agit des modèles construits par Xavier Mangogna. Les dernières versions de ces modèles ont suivi la tendance actuelle et volent avec des accus Li-Po et des moteurs Mega 16/15/5. C’est le “feu” en vol grâce à un rapport poids/poussée de 1,5 ! Ca n’a plus rien à voir avec les premières versions au niveau vitesse et taux de grimpée. Vous trouverez les plans de ces Rafale et Gripen pour moteur au format 400 en téléchargement libre sur le site de Marcellus. Le seul problème est que, dans ces dernières versions, il ne s’agit plus d’un park flyer au sens strict du terme car il faut un espace conséquent pour évoluer. Ils sont venus de loin, et leurs pilotes découvrent Paris et la France pour la première fois. Mais c’est surtout le public parisien qui va découvrir des appareils jusqu’alors inconnus. C’était sans compter sur la venue de cet avion très atypique, tant par son aspect, son segment de marché, que de son pays d’origine, le Pakistan. Nous avons voulu savoir ce que nous cachait cet avion et surtout, quelle était la raison qui avait poussé l’armée de l’air Pakistanaise à venir jusqu’en France. Première surprise : si l’avion est développé et produit conjointement avec la Chine, ce n’est pas une entreprise privée qui le fabrique pour le compte du Pakistan, mais bien la Pakistan Air Force (PAF), directement. « Nous fabriquons notre propre avion selon nos besoins. Nos ingénieurs et nos pilotes travaillent ensemble. Les processus de prise de décisions sont extrêmement cours, ce qui fait que nous avons pu concevoir un avion dans un délai extrêmement court. Source : vol en avion de chasse

Posted in actualités | Commentaires fermés

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.