Fallingwater : le chef-d’œuvre de Frank Lloyd Wright

Un séminaire incentive aux Etats-Unis m’a permis de découvrir un coin du pays où je n’étais encore jamais allé : la Pennsylvanie. Si j’avais déjà visité New York lors de précédentes visites, je n’étais encore jamais sorti de la ville (trop de choses à voir et à faire). Si je l’ai fait cette fois, c’était pour découvrir la célèbre Fallingwater. Et l’excursion en valait vraiment la peine. Pour un amateur d’architecture tel que moi, cette maison est presque un temple. Pour ceux qui ne connaissent pas, j’ai eu envie de vous présenter l’homme et sa demeure. Frank Lloyd Wright, son concepteur, est sans doute l’architecte américain le plus connu du XXe siècle. Il vécut presque un siècle et fut extraordinairement prolifique durant une grande partie de sa vie, concevant des bâtiments nombreux et très variés, et trouvant des solutions très originales aux problèmes posés par chacun. Il ne se répétait pas et ne perdit jamais sa créativité. Il était aussi très indépendant, ne se référant à aucune école ou style, mais se fiant à sa propre inspiration. Dans sa jeunesse, il travailla avec Louis Sullivan, l‘un des architectes relativement peu nombreux qu‘il respectait. Il resta très américain, niant ses affinités avec le style moderne qui, du moins à l‘origine, fut une invention européenne. Il se fit d‘abord connaître en construisant des maisons pour les riches familles de la région de Chicago, ce qu’il appelait des « prairie houses », basses et étalées, avec des toits et terrasses en porte à faux adaptées au terrain. Bien qu’il ait travaillé à de plus gros projets à partir de 1905, il continua à réaliser des maisons privées durant toute sa carrière (dont la sienne, Taliesin, dans le Wisconsin, qui fut reconstruite deux fois, et abritait une communauté de disciples sur laquelle l‘architecte régnait en guru exigeant). la plus célèbre de ses maisons est Fallingwater (1936-1959), qui se situe à Bear Run. Car c’est à Fallingwater que Frank Lloyd Wright intégra avec le plus de réussite la maison dans le paysage. Elle est tout simplement fabuleuse à découvrir. Elle est située au milieu des bois, sur une colline escarpée. Le rez-de-chaussée est construit sur des piliers, avec des terrasses surplombant une cascade. Le cœur du bâtiment, en pierre, s’élance à la verticale, et la plupart des parois sont en béton et en verre. Des éléments horizontaux s’interpénètrent d’une façon complexe et inventive. Absolument moderne, c’est aussi une demeure romantique : Wright déclara qu’elle était en partie inspirée d’un temple maya. Quoique, de ce point de vue, cela ne m’a pas paru évident à première vue (ni à seconde vue, d’ailleurs). Je me suis gorgé de musées et de belles constructions lors de ce séminaire incentive (les Etats-Unis, et notamment New York, sont un paradis architectural), mais aucune oeuvre ne m’a plu autant que la maison de Wright. Si vous passez un jour à New York, pensez à vous échapper de la ville (même si c’est difficile, je sais). Pour en savoir plus, je vous renvois vers l’organisateur de notre voyage incentive aux USA.

Posted in voyage. Bookmark the permalink. RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

Comments are closed.

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.