Quelles sont les contraintes liées à la consommation d’algues ?

Les contraintes culinaires sont nombreuses. En termes de conservation tout d’abord, les algues déshydratées sont très pratiques et bien distribuées, par contre les algues fraiches se conservent très peu au frais, et il est difficile de s’en procurer. Pourtant les qualités organoleptiques semblent être supérieures. Chaque algue est particulière, en termes de goût ou de texture. Il faut donc prendre soin de bien doser les autres ingrédients pour ne pas masquer le goût, ou au contraire qu’il soit trop fort (parfois trop salé). La texture des algues est parfois considérée comme trop dure, ou d’aspect peu esthétique. La cuisson est aussi délicate, il faut veiller à ne pas trop les cuire. Le dosage des algues déshydratées est difficile car lorsqu’elles se réhydratent, leur volume augmente fortement, il faut donc toujours faire attention au surdosage. Une contrainte forte pour les consommateurs d’algues est la difficulté de trouver des recettes adaptées à leurs besoins. En effet, les participants considèrent que l’élaboration de plats aux algues est parfois difficile, et qu’il faut souvent faire des essais avant de trouver une bonne recette. Les consommateurs sont un peu désorientés et se retrouvent démunis lors de leurs premiers essais culinaires. Les trois principales questions qui se sont posées sont : « Comment les utiliser ? », « Avec quoi les associer ? » et « Où en trouver ? ». L’algue ne faisant pas partie de la tradition culinaire française, la connaissance générale de la population est limitée. Certains souhaitent de l’information sur les espèces, la filière, la cuisine, les caractéristiques organoleptiques… ; « Ce n’est pas dans notre culture, tout simplement ».

Posted in actualités. Bookmark the permalink. RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

Comments are closed.

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.