Des manifestations contre les déportations de HongKong à la Chine

Une mer de manifestants a défilé dimanche dans les rues de Hong Kong pendant des heures pour s’opposer à un projet de loi accordant des pouvoirs d’extradition à la Chine continentale. Les organisateurs ont déclaré que plus d’un million de personnes se sont jointes à la manifestation, soit environ 1 sur 7 de la population du territoire, tandis que la police locale a estimé la foule à plusieurs centaines de milliers de personnes. Quoi qu’il en soit, il s’agissait de la plus grande manifestation à Hong Kong depuis des décennies, selon les journalistes d’Associated Press qui ont couvert la manifestation de dimanche ainsi que d’autres manifestations importantes en 2014 et 2003. L’enjeu est un projet de loi actuellement en cours d’examen par la législature de Hong Kong qui permettrait d’envoyer des personnes soupçonnées de crimes par les autorités du continent pour y être jugées. Hong Kong, une région administrative spéciale en Chine, était sous domination britannique jusqu’en 1997 et continue aujourd’hui d’avoir un gouvernement et des systèmes économiques distincts de la République populaire communiste. Hong Kong n’a actuellement pas de traité autorisant l’extradition des suspects vers la Chine, et les opposants au projet de loi ont déclaré aux organisations de presse qu’ils craignaient que le nouveau projet de loi n’érode les droits dont ils disposent sous leur système de gouvernement distinct. « œ Le peuple de Hong Kong veut protéger notre liberté, notre liberté d’expression, notre état de droit, notre système judiciaire, ainsi que notre fondation économique, ce qui est le bienvenu pour les investisseurs internationaux », a déclaré à l’AP le militant Lee Cheuk-yan. les investisseurs internationaux perdent confiance en Hong Kong à cause de cette mauvaise facture, alors Hong Kong, économiquement, serait également détruite. D’autres ont dit craindre que la Chine abuse du nouveau pouvoir proposé. Le professeur Garry Chiu a déclaré à Reuters qu’il manifestait pour sa fille d’un an. «œSi la loi est appliquée, n’importe qui peut disparaître de Hong Kong. Personne n’obtiendra justice en Chine. Nous savons qu’il n’y a pas de droits de l’homme », a déclaré Chiu. Certains manifestants portaient des parapluies, un clin d’œil aux manifestations de la révolution des parapluies de 2014 contre les tentatives de Pékin d’exercer un pouvoir sur le gouvernement de Hong Kong.

Posted in actualités. Bookmark the permalink. RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

Comments are closed.

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.