Tag archives for gastronomie

Reykjavik, nouvelle capitale gastronomique

Avec une pléthore d’excellents restaurants offrant une cuisine traditionnelle islandaise avec une touche moderne, Reykjavik est l’un des meilleurs arrêts scandinaves pour les gourmets. La position de Reykjavik en tant que ville côtière permet aux restaurants locaux de présenter certains des fruits de mer les plus frais au monde. Ajoutez à cela des aliments uniques tels que le petit rorqual et le macareux, manger à Reykjavik est une véritable aventure culinaire. Ce guide de nourriture et de boisson de Reykjavik comporte le top 10 des choses à essayer dans la ville. Alors continue, mange ton coeur! Plysur (hot-dogs islandais) Principalement fabriqué à partir d’agneau islandais, ces hot-dogs sont un favori avec les locaux et les touristes. Demandez-en un avec tout et vous recevrez un délicieux hot-dog garni d’oignons crus, d’oignons frits, de moutarde, de ketchup et d’une sauce rémoulade à base de mayonnaise, de câpres et d’herbes. Où l’essayer: Bæjarins Beztu Pylsur est une chaîne de stand de hot-dogs qui peut être trouvé partout dans la ville. Les longues lignes attestent de la popularité de cette chaîne de hot-dog. Ne soyez pas rebutés par les lignes cependant; leur prise sur cette collation salée vaut bien l’attente. Pain de seigle Plysur Dense et avec une saveur sucrée sous-jacente, le pain de seigle islandais est généralement consommé avec du beurre, du pâté, de la viande fumée ou du poisson fumé. Une façon traditionnelle de faire du pain est de le placer dans un tonneau en bois et de l’enterrer près d’une source chaude, bien que la majorité des boulangeries utilisent aujourd’hui un four moderne. Où essayer: Pour une expérience authentique du pain de seigle, rendez-vous à Laugarvatn Fontana (Hverabraut 1) où vous pourrez visiter la boulangerie géothermique et goûter au pain fraîchement sorti du sol. Essayez aussi la glace au pain de seigle unique du Café Loki’s (Lokastíg 28) pour ajouter une touche à cette nourriture essentielle classique. Agneau En Islande, il y a plus de moutons que de personnes. Les habitants d’Islande aiment beaucoup l’agneau. Une méthode de culture en plein air est largement utilisée car elle permet aux animaux de brouter sur une variété de plantes, telles que les herbes sauvages et les herbes, ce qui donne à la viande une saveur très complexe et savoureuse. Où goûter: Le carré d’agneau de Grillmarkadurinn (Lækjargata 2a) est légendaire car il provient d’agriculteurs locaux et possède une saveur riche. La soupe au homard Reykjavik a accès à une riche sélection de fruits de mer, il n’est donc pas difficile de comprendre pourquoi la soupe au homard est l’un des plats les plus populaires du pays. Où essayer: La soupe au homard est le plat star de Læjarbrekka (Læjarbrekka Bankastræti 2). La langoustine fraîche est légèrement frite avant d’être transformée en une soupe soyeuse et savoureuse. Soupe de homard Rorqual de Minke A l’origine un aliment de base traditionnel islandais, le petit rorqual est maintenant mis sur les menus pour attirer le touriste curieux. Cependant, il reste toujours un favori avec certains locaux. La viande de baleine a une saveur de gibier et une texture tendre, semblable à celle d’un beefsteak de bonne qualité. Où déguster: Fish Mrkt (Aðalstræti 12) sert un plat de baleine de Minke grillé avec une racine de wasabi islandaise et une vinaigrette au soja et au gingembre. La macareux moine demeure une partie importante du régime alimentaire national de l’Islande et est considérée comme un mets de choix. Une viande riche avec une légère saveur de poisson, il est souvent fumé ou bouilli dans le lait. Où goûter: Íslenski Barinn (Ingólfsstræti 1a) associe du macareux grillé aux myrtilles, du skyr (un produit laitier crémeux), des oignons rouges et des herbes aromatiques pour une interprétation contemporaine de ce plat de viande traditionnel. Harðfiskur Ce snack de poisson séché très apprécié est généralement fabriqué à partir de morue, mais peut également être fabriqué à partir d’aiglefin ou de poisson-chat de l’océan. Utilisant l’air frais de l’Atlantique Nord, le poisson est séché en subissant un processus de durcissement bactérien similaire à la fabrication du fromage. Avant de manger, le poisson est étouffé dans du beurre salé pour aider à l’adoucir et ajouter une saveur légèrement crémeuse. Où essayer: Vous pouvez trouver Harðfiskur dans la plupart des supermarchés de la ville. Har∂fiskur entouré de pain et de beurre Skyr Skyr est un délicieux produit laitier: crémeux, faible en gras et riche en protéines. Skyr se marie bien avec les fruits et l’avoine et est habituellement consommé pour le petit déjeuner ou comme un régal après le dîner. Source: Cours de cuisine.

Posted in actualités, cuisine | Commentaires fermés

Cerise sur le gâteau

C’est le temps des sucres? Pas tout à fait. À Charette, le sirop d’érable a été remplacé par un liquide rouge vif et onctueux. Peu importe les humeurs de Dame nature, il coule à flot. On peut en mettre partout: sur les tranches de jambon, le pâté à la viande, l’omelette, les fèves au lard, les oreilles de crisse, les crêpes et même sur la neige, à la fin du repas. Bienvenue dans une cabane à sucre qui n’en est pas une. Gilles Beaulieu est un homme qui sait recevoir, mais aussi réinventer la plus pure tradition. Sur sa terre de six acres, 6000 cerisiers supplantent tous les érables qui, au beau milieu du 1er rang nord, n’ont plus le monopole de l’expression «se sucrer le bec»… Propriétaires de la cerisaie Le temps des cerises, Gilles Beaulieu et sa conjointe, Nancy Laprés, proposent une expérience hors du commun: la cabane à cerise. La réponse est inespérée. On vient de partout au Québec pour y goûter et en redemander.

«Environ 80 % de notre clientèle vient de l’extérieur de la Mauricie», constate celui qui aimerait faire mentir l’énoncé voulant que nul n’est prophète en son pays. Le monsieur n’a pas tort. On n’est pas très touriste chez nous. On méconnaît nos trésors, à commencer par cette bière servie en guise d’apéro. Brassée à la microbrasserie À la fût, à Saint-Tite, La Crique est une bière de cerises au goût légèrement surette, qui devrait plaire à tous ceux et celles qui aiment se la couler douce sur une terrasse. «Cette bière est faite à partir de nos griottes», m’informe M. Beaulieu. Entre deux gorgées, je fais semblant de savoir de quoi il parle. Griotte? Jamais entendu parler. C’est pourtant le nom du minuscule fruit rondelet qu’on retrouve dans nos desserts préférés. On dit tarte aux cerises, mais dans le fond, il s’agit bien souvent de griottes. «Je me définis comme un innovateur», déclare Gilles Beaulieu qui, dans une autre vie, était producteur d’oreilles de porc séchées, une gâterie dont les chiens raffolent, et donnait des cours de cuisine à Nancy.

Posted in cuisine | Commentaires fermés

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.