Tag archives for oenologie

J’ai testé la découverte du vin

Si vous êtes à peine capable de distinguer une piquette d’un grand cru, ce billet est pour vous ! Avant-hier, en effet, un cours d’oenologie m’a conduit à Bruxelles, et j’ai appris à cette occasion les rudiments de l’apprenti oenologue. J’ai voulu tester un tel atelier en partant d’un constat simple : on n’apprend pas des masses en dégustant des vins seul. Et même si l’on lit des livres pour le sujet, l’apprentissage est un peu laborieux. Alors qu’en groupe, et sous la direction d’un expert, on peut aller beaucoup plus loin. Je craignais un peu que l’ambiance soit du genre coincée, mais ce n’était heureusement pas le cas, et j’ai au final bien apprécié. C’est d’ailleurs à mon sens le gros point fort de cette activité : apprendre dans un cadre convivial. Cela m’a permis d’essayer une dégustation horizontale (c’est le terme qu’on emploie pour parler de la dégustation des vin d’un château sur plusieurs années). A la table, youtes les classes d’âge étaient représentées, même si les trentenaires étaient la majorité. En effet, ces ateliers d’oenologie sont institués pour tous les publics : aussi bien les bleus que les fins connaisseurs. J’ai été frappé de constater que les plus jeunes étaient les plus exigeants lors de ce cours. Je n’ai compris qu’après pourquoi, en discutant avec eux. En réalité, ils participent à ce genre de cours avec un visée en tête ; leur carrière professionnelle demande une certaine connaissance du vin et ils viennent donc là pour « bosser » leurs aptitudes. Les plus âgés, comme moi, étaient quant à eux plutôt à la recherche d’un vrai moment de plaisir. La limite de cette expérience, à mon sens, c’est qu’on apprend beaucoup, mais on ne retient pas grand-chose, en définitive. Parce que les informations sont vraiment trop nombreuses lors du cours. J’ai regretté de ne pas avoir pris de quoi noter tous les conseils de l’oenologue, car j’en ai déjà oublié la moitié. Si vous êtes comme moi et projetez d’assister à un tel cours, il vaut mieux préférer une séance assez ludique comme les accords entre les vins et les fromages. Vous aurez plus de chance de retenir des conseils pratiques pour accompagner vos fromages que lors d’un cours magistral sur les procédés de maturation des cépages. Mais c’est tout de même une aventure que je recommande. Je vous mets le lien vers la page du cours d’œnologie à Bruxelles, pour ceux que ça intéresse.

Posted in cuisine | Commentaires fermés

Pour changer du champagne

Pour tous ceux qui aiment les bonnes choses comme le champagne. Et si le champagne est parfois trop couteux, reste les autres vins pétillants comme le Prosecco qui nous vient d’Italie. Parmi eux, le brut Adami est un délice. En 1920, Abele Adami, grand-père de Franco et d’Armando, les propriétaires actuels, racheta au comte Balbí Valier un beau vignoble. Ainsi naissait la propriété Adami et ses grands Proseccos. Le cépage Prosecco provient de la province de Trieste, à I’extrémité nord-est de l’ltalie, à la frontière slovène où il est appelé Glera. C’est cependant dans la province de Trévise qu’il acquit ses lettres de noblesse et produisit ce beau vin fruité désaltérant très apprécié. Le Bosco di Gica est produit presque exclusivement à partir des cépages Proseccos: un pourcentage infime de Chardonnay contribue à donner un peu plus de profondeur au mélange final. Ne croyez pas, au vu de la forme caractéristique de sa bouteille, que le Prosecco soit un vin réservé aux fêtes ou aux grandes occasions. Le véritable rôle de ce vin est de vous apporter un petit moment de douceur quotidien, un rayon de soleil même lorsqu’il fait gris. 0uvrez-le pour recevoir des amis ou découvrez sa versatilité en l’accompagnant de jambon de Parme et d’une assiette de melon: une combinaison idéale qui fera de vous un inconditionnel de ce vin. Le prosecco est l’ancien nom d’un cépage italien de raisins blancs. Il est classé cépage d’appoint en DOC Colli di Conegliano, Colli Euganei, Montello e Colli Asolani et Prosecco di Conegliano Valdobbiadene. Il est classé recommandé ou autorisé dans les provinces Bergame, Belluno, Padoue, Trévise, Pordenone, Trieste et Udine des régions Lombardie, Frioul-Vénétie julienne et Vénétie. En 1998, il couvrait 7 073 ha. Le prosecco est également cultivé en Argentine. Il est principalement cultivé dans les collines de la province de Trévise. Source : Cours d’œnologie.

Posted in cuisine | Commentaires fermés

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.